4.25.2016

JOURNAL / Existence

http://www.lilikus.be/2016/04/journal-existence.html
 
C'est marrant, le 25 mars, j'avais écrit un article que je n'ai finalement jamais publié. Peut-être trop personnel, un peu triste aussi. Aujourd'hui nous sommes le 25 avril et je me sens beaucoup mieux. Comme quoi les choses peuvent changer, il suffit juste d'un déclic.

J'ai eu longtemps l'impression de subir ma vie. Puis, quand j'ai décidé de changer certaines choses (et notamment de voyager), j'ai commencé à me sentir vraiment mieux, comme maîtresse de ma vie. Malgré tout, je savais que cette liberté que je ressentais à l'étranger serait de courte durée parce que je me reprendrais mon quotidien dans la gueule, une fois rentée. Je pensais aussi que le voyage, ce n'était pas la vraie vie (c'est quoi la vraie vie, au fait ?). J'ai vécu des retours de voyages très difficiles, des questionnements incessants et des nuits entières d'insomnies à me demander pourquoi j'étais rentrée... et ce que j'allais bien pouvoir faire ici.

J'ai voulu prévoir des voyages à la suite d'autres voyages, histoire de ne pas retomber dans mon quotidien et repartir vite vite. Trop vite. Finalement, à force de courir, je me suis perdue. Et j'ai un peu perdu le sens de tout cela. Ça a été dur de prendre conscience de mes erreurs mais à présent je me sens mieux. J'ai gagné en sérénité et j'essaye d'apprécier chaque jour et chaque moment sans trop me poser de questions. J'arrête de courir et de prévoir trop à l'avance. Je fais confiance à la vie je me laisse porter par le courant. Je lâche prise petit à petit pour une vie plus sereine. Je prends du temps pour moi (beaucoup), pour lire, pour marcher, pour me retrouver avec moi-même, pour regarder les choses et les gens.

Ça fait presque un an jour pour jour que je suis rentrée de Nouvelle-Zélande. Ça fait un mois et demi que je suis rentrée de Thaïlande. Ces deux voyages m'ont apportés tellement de choses. Mais ils étaient également une sorte de fuite. Une fuite et une recherche d'autre chose. D'ailleurs, je cherche toujours et je chercherai probablement encore longtemps.

J'ai pris une grande décision il y a quelques semaines. J'ai eu envie de faire un voyage qui ait du sens (même si je n'ai pas encore compris lequel exactement - je sais que je le découvrirai bientôt). J'ai envie de revenir aux sources, à la base, à une vie plus simple. C'est la raison pour laquelle j'ai décidé d'aller marcher sur le Chemin de Compostelle. Je ne suis pas croyante, mais je crois profondément que ce genre de pèlerinage peut apporter beaucoup.

Alors voilà, je ne sais ni combien de temps je pars, je ne sais pas non-plus réellement à quoi m'attendre, je n'ai encore jamais marché autant de kilomètres par jour. Mais vous savez quoi ? Je m'en fiche un peu. Je ne pars pas pour faire un exploit physique ni pour atteindre à tout prix Santiago. J'ai envie de vivre pendant quelques temps en slow life, à mon rythme, juste mon sac à dos et moi. Je suis sûre que je vais faire des rencontres incroyables, comme à chaque voyage et c'est aussi ce qui me nourrit. Je ressens également le besoin de me retrouver dans la nature. Habitant en ville, je n'ai pas de vrai contact avec la nature, à part dans les parcs, et ce n'est rien de comparable aux paysages de France et d'Espagne que je vais traverser. Je suis excitée et angoissée à la fois. J'aime prendre des risques et me lancer des petits défis. Même si ça me fait un peu peur, je sais que j'en ressortirai plus forte, que ce sera une expérience unique. J'ai vraiment hâte.

Je vous raconterai mon chemin à mon retour. Je serai moins présente sur le blog mais gardez un œil sur Instagram, il se peut que je poste quelques photos de temps en temps. En attendant, portez-vous bien et n'oubliez pas de suivre votre chemin, quel qu'il soit.

11 commentaires:

  1. Je te souhaite un très bon voyage, rempli de richesses et de réponses à tes questions.
    C'est fou comme je me suis reconnue dans ton article.
    Cet été, je devrais marcher 10 jours entre l'Allemagne et l'Autriche. Un jour ce sera peut-être vers Compostelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marion, j'ai hâte. Je te souhaite également un bon voyage entre l'Allemagne et l'Autriche. Tu vas voir des paysages incroyables :-)

      Supprimer
  2. Super projet et jolie réflexion sur le sens du voyage ! J'ai fait un petit bout des chemins de St Jacques il y a quelques années, et la vraie révélation a été de partir la tête plein de questions et de doutes sur ma vie, mais de n'arriver à penser à rien "activement" pendant la marche (si ce n'est à où mettre les pieds et se gaver de la beauté de la nature), et finalement, de retour à la maison, remarquer que mes questions avaient trouvé une réponse et que beaucoup de choses s'étaient clarifiées. En en parlant autour de moi, j'ai compris que cela arrive à beaucoup de marcheurs, c'est une vraie belle expérience, que je te souhaite aussi.
    Alors, bonne route, où qu'elle te mène... (et petit conseil : doubles chaussettes pour éviter les ampoules ! Petite chaussette très fine en coton sous la chaussette de rando ;-)
    Ultreïa !
    Cécile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Cécile. En effet, je pars en croyant pouvoir trouver des réponses à mes questions mais c'est également et surtout pour lâcher un peu prise sur le quotidien et comme tu dis, juste se soucier de là ou je vais mettre le pied pour ne pas me tordre la cheville ;-) Retour aux sources, à une vie toute simple. J'ai vraiment hâte. Et ton retour d'expérience me donne encore plus envie d'y être. Je raconterai mon expérience à mon retour. Merci pour ton conseil concernant les chaussettes ! J'y penserai :-)

      Supprimer
  3. Bonne randonnée ! Ça va être une super expérience, j'en suis certaine.

    RépondreSupprimer
  4. Partie sur le chemin del Norte en juillet/août 2013 je ne peux que te souhaiter buen camino!!!

    Marie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est rigolo, je suis entrain de finir la lecture d'Immortelle randonnée de Rufin. Il était sorti juste avant que je parte et j'avais décidé de ne pas le lire pour ne pas spoiler le chemin.
      J'avais lu Je pars de Hans-Peter Kerkeling quelques mois avant de partir.
      Bonne lecture

      Marie

      Supprimer
    2. Je comprends la démarche de ne rien lire pour être vraiment vierge de toute idée sur le Chemin. Mais de mon côté, j'ai déjà tellement envie d'y être que je m'imprègne de l'ambiance à travers mes lectures :-)

      Supprimer
    3. De toute façon, c'est toi qui va écrire l'histoire de ton chemin!
      Mais tout ces noms, ces épisodes m'ont replongée dans cette belle aventure. Et je me pose la question: quand repartirai-je?

      Marie

      Supprimer