10.02.2015

La Nouvelle-Zélande | Cinq mois après

http://www.lilikus.be/2015/10/la-nouvelle-zelande-cinq-mois-apres.html

Parfois, la Nouvelle-Zélande me manque. Mais vraiment beaucoup. Du genre à y penser la nuit et à pas trouver le sommeil. J'ai l'impression que je suis rentrée il y a quelques jours tellement mes souvenirs sont toujours aussi à vif dans ma tête. Ce voyage m'a vraiment chamboulée et j'y pense souvent. Très souvent.

Je réalise seulement maintenant avec le recul et la petite vie quotidienne qui a repris son cours (presque) normal, de la chance que j'ai eue de vivre un voyage comme celui-là. Ce n'était pas tous les jours roses, il y a eu des moments difficiles. On idéalise souvent la vie de voyageur et on croit que les personnes qui voyagent sont forcément super heureuses et n'ont pas le droit de se plaindre mais on ne se rend pas toujours compte que ce n'est pas facile tous les jours. Mais si je fais le calcul des moments fous que j'ai pu vivre, ça dépasse largement les coups de mou que j'ai pu subir parfois.

Un premier voyage solo, c'est repousser ses limites et apprendre à se connaître. C'est dingue quand je regarde les photos, j'ai l'impression d'être une autre personne. Surtout les photos du début de mon voyage. C'est moi, ça ? Pfiou j'ai changé un max en 3 mois ! J'ai fait des rencontres incroyables. Être seul pousse à aller vers les autres, à faire des connaissances. Et finalement, on apprend principalement à se connaître soi-même à force de rencontrer du monde.

J'ai eu un début de voyage un peu chaotique mais ça s'est amélioré par la suite. Mon gros soucis à me décider, a faire des choix m'a parfois joué des tours. J'avais peur de "rater" des trucs. Et du coup je me suis parfois précipitée, plutôt que de profiter. J'ai appris à prendre mon temps et à profiter de chaque instant. Je me suis rendue compte que j'étais capable de plein de choses que je n'aurais jamais soupçonnées.

J'ai envie de faire une petite liste des choses qui m'ont marquées :
- Un vol hyper turbulent entre Singapour et Brisbane (et pas paniquer)
- Mon arrivée à 2 heures du matin à Auckland à chercher mon lit dans une chambre sombre
- Une première randonnée incroyable, le Tongariro !
- Le Mont Cook, un endroit fabuleux que je ne suis pas prête d'oublier
- Waiheke Island, un petit paradis sur terre, des villas incroyables
- Whitianga, mon premier voyage en stop, une expérience inoubliable
- Mon saut en parachute : check !
- Le kayak au milieu des montagnes du Milford Sound, dément ! 
- Une soirée hippie avec du feu et des bolas à Waiheke
- La rando de l'Abel Tasman avec Lara <3
- Travailler dans une auberge de jeunesse à Rotorua
- Mon piercing dans le nez (!)
- Un premier resto à Auckland en compagnie d'une allemande et d'un hollandais
- Une très jolie rencontre avec une française (Emilie <3)
- Prendre le ferry et débarquer dans un endroit désert au bout d'une île
- La tente gelée à Te Anau, une nuit glacée, j'ai jamais eu aussi froid de toute ma vie 
- Une discussion avec un couple de pensionnés néo-zélandais étonnés que je voyage seule
- Une mini randonnée à Wanaka à parler de la vie avec une copine allemande
- Conduire à gauche ! Road trip de toute la côte ouest à conduire seule
- Ma discussion improbable à propos du chanteur Fauve avec une vendeuse à Waiheke
- Ma dernière journée sous la drache à Auckland, comme un petit rappel de la Belgique 

C'était beau. C'était bien.

Pendant mon voyage, j'écoutais ça très très fort dans mes petites oreilles.
Et ça me faisait du bien.

Et toi, t'es déjà parti en solo ? 
Tu aimerais le faire ?

2 commentaires:

  1. Très bel article =) je suis entièrement d'accord lorsque tu dis qu'on ne se rend pas compte qu'une expérience à l'étranger ce n'est pas uniquement des moments de folie. Il y a quand même pas mal de moments difficiles où on se demande quelle idée nous a pris de partir comme ça, loin; pourquoi on n'a pas mieux peser les pour et les contre et surtout "est-ce que c'est bien dans mon caractère de sortir de ma zone de confort?".
    Mais finalement, comme tu le dis si bien, ce sont ces moments intenses qui compensent largement les petits moments de blues et qui rendent cette expérience si unique, qui nous pousse dans nos retranchements. J'aimerais beaucoup arriver à profiter du moment présent comme toi. Malheureusement j'ai l'impression de n'apprécier ces belles choses qu'en me disant avec le recul "c'était quand même tellement bien". =) Je sais pas trop comment on apprend à réellement vivre à fond le moment présent et à arrêter de toujours voir le futur. Si tu as la recette, je suis preneuse ;)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Sophie, et merci pour ton commentaire :-)
    Que ce soit en voyage ou dans la vie 'normale', il y a toujours des hauts et de bas et il faut apprendre à vivre avec. Être dans le moment présent n'est pas évident et j'ai encore beaucoup à apprendre pour profiter de chaque instant. Si tu veux un début de recette, je peux te dire qu'en te désencombrant, c'est à dire en te débarrassant d'un maximum d'objets que tu n'utilises plus, tu te sentiras plus légère. Je suis en train d'y travailler chaque jour un peu plus et ça fait un bien fou. Vraiment. Pour commencer, tu peux lire l'Art de la simplicité de Dominique Loreau ;-) c'est un bon début ! Bonne continuation !

    RépondreSupprimer