6.03.2015

Quand Alice se prend la tête

http://www.lilikus.be/2015/06/quand-alice-se-prend-la-tete.html

Je ne parle pas souvent de moi sur mon blog. Je dois être un peu pudique et puis j'aime pas trop étaler tout ça ici. Mais là j'avais envie de déballer un peu parce que j'ai le coeur gros. Après mon retour de Nouvelle-Zélande, j'ai cru que les choses se mettraient naturellement en place et que je n'aurais pas vraiment de questions à me poser sur mon avenir. Finalement je me rends bien compte que ça ne fonctionne pas du tout comme ça. On pense souvent qu'en partant loin et longtemps, on fera le point sur ce qu'on veut vraiment faire de sa vie. QUE NENNI mon ami ! Tu es toujours aussi perdu qu'avant de partir. Et je peux te dire que c'est pas à l'autre bout du monde qu'une révélation va te tomber sur la tronche du genre 'ça y est, c'est ça! je veux devenir boulanger'. Non, c'est pas comme ça. Et d'ailleurs ça n'existe même pas dans les films ce genre de truc alors tu peux imaginer que dans la vie, c'est loin de se passer comme ça. En gros, tu pars un peu paumé et tu reviens ENCORE PLUS paumé. Avec en plus, une envie de croquer la vie à pleines dents et de voyager encore et encore !

Je te mentirais en disant que j'ai envie de me poser tranquillou, de me trouver un petit boulot stable et un appart (et accessoirement un mec - mouahaha). Quoique ça peut changer d'un jour à l'autre. Je suis comme ça, moi, j'ai des phases. Mais là bizarrement ça fait plus d'un mois que je suis dans la même phase : la phase PAUMOS de la life. Ne t'en fais pas hein, je suis pas en train de dire que je fous rien de ma vie à part rester chez moi et regarder des séries (quoique ça m'arrive parfois). Je fais des trucs, plein de trucs. Mais à long terme j'ai pas trop d'idée précise. Ou bien si j'en ai des tas, d'idées (un peu trop, d'ailleurs). J'ai plein d'envies très différentes et j'ai le sentiment que je dois faire des choix. Mais je déteste profondément ça, les choix. Parce que ça voudrait dire que je vais devoir renoncer à certaines choses. Et renoncer est un mot qui ne fait pas partie de mon vocabulaire.

Bref t'as compris, il y a une méga remise en question qui se passe dans ma boîte crânienne. Je suis déjà heureuse que ça ne me file pas des insomnies mais ça occupe quand même pas mal mes pensées. Et je me rends bien compte que personne ne pourra m'aider parce que c'est moi et moi-même qui doivent se mettre d'accord pour avancer dans la même direction et malheureusement moi et même, ne s'entendent pas fort bien, la contradiction est leur passe-temps favoris.

Voilà, je me trouve devant la vie et un océan de possibilités et JE NE SAIS PAS QUOI FAIRE. Alors j'espère que tout le monde un jour est passé par là et je me dis que ça doit faire partie de la vie de se sentir un peu paumé parfois et que c'est pas si grave, que ça passera...

Je vais aller lire un ou deux bouquins qui vont peut-être m'aider à éclaircir ma situation intérieure chaotique. D'ailleurs je viens de terminer les 4 accords Toltèques et je dois dire que c'était vachement intéressant alors si t'as rien à lire, je te le conseille vivement !

J'aurais dû intituler ce post 'Alice essaye de dénouer le noeud de sa vie'. 
Mais un gros noeud alors. 
Et avec plein de cheveux.

Bon, et toi ça va sinon ?

6 commentaires:

  1. Waouh, Alice! Quel joli article dans lequel je me reconnais énormément (même si nos situations sont différentes). Je suis aussi dans ma phase "paumos" et j'ai aussi super envie de croquer la vie à pleines dents et de voyager! Oh la la, ça fait du bien de lire cela et de sentir moins seule face à toutes ces questions. En plus, tu gardes toujours un ton positif et plein de bonne humeur; je suis fan. Biz! Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que tout le monde vit un peu les mêmes choses en ce moment, c'est dingue. Ca me fait chaud au coeur de savoir que je ne suis pas la seule ;-) les choses vont se mettre en place petit à petit, il faut juste trouver un équilibre pendant cette phase paumos pour le vivre 'pas trop mal' ;-) Bises

      Supprimer
  2. Te reste plus qu'à lire le 5 ème accords toltèque, écris par le fils de l'auteur, tout deux mexicains d'ailleurs... Ah le Mexique, si proche et si loin à la fois... Après tu mets en pratique et on débate... Faut pas toujours chercher le sens des choses, mais faire confiance à la vie, toute tracée et à la fois incompréhensible. Si elle met un noeud sur ta route c'est qu'elle veut t'entrainer dans un certain processus de dénouement. Fais lui confiance et laisse la te guider. Bisekes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En lisant ton commentaire, un grand sourire s'affiche sur mon visage. Tu as raison ! Et puis depuis que j'ai posté cet article, je me suis bien rendue compte qu'en une semaine de temps, BEAUCOUP de choses se sont dénouées. Un peu de patience et de confiance en la vie, il ne suffisait que de ça ;-)

      Supprimer
  3. Coucou Alice !
    Je suis tombée sur ton blog par hasard et ton article m'a interpellée car je suis exactement dans cette même phase. Et je dois dire que ça fait plaisir et c'est rassurant de voir qu'on n'est pas la seule à se sentir PAUMEE et d'avoir l'impression de faire des choix qui ne nous motivent pas tellement mais qui semblent être appropriés à ce qu'on attend de nous à notre âge.
    Après avoir passé une année Erasmus je pensais que j'aurais enfin trouvé ce que je souhaitais faire mais tout comme toi, partir n'aide en rien de ce côté là. En revanche je sais que ça a renforcé ma soif de voyager et ça a confirmé que mes études ne me plaisaient vraiment pas. A un tournant où je peux choisir entre continuer avec un M2 ou travailler, économiser pendant 4 mois et repartir, le choix s'est rapidement fait.
    Avant erasmus je n'aurais pas pris cette décision, j'aurais choisi de continuer mes études. Pourtant au fond je sens que j'ai raison de sauter le pas et de repartir et que ce sera tellement plus constructif et enrichissant que de rester ici, à me morfondre, à me sentir paumée et attendre que la grâce divine veuille bien me dire quoi faire de ma vie haha !

    Bref, un énorme pavé (j'en suis vraiment navrée !!) pour te dire que je te soutiens totalement dans cette période délicate à gérer au niveau personnel. J'espère de tout coeur que tu vas trouver ce qui est ton moteur dans la vie :) (très cliché comme phrase).

    Je vais continuer d'explorer ton blog :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Sophie pour ton commentaire. C'est rassurant de savoir qu'on est pas seul dans la même situation. Que chacun passe par là à un moment de sa vie. Le principal c'est d'être d'accord avec ses décisions et de ne pas rester dans une situation juste parce que c'est plus confortable ou parce que c'est ce qu'on attend de toi. FONCE, voyager il n'y a que ça de vrai, même si on rentre et on est toujours aussi paumé MAIS ça forge le caractère et y a rien à faire, c'est une expérience de vie inoubliable :-)
      Je te souhaite le meilleur !

      Supprimer