6.14.2015

Les émotions à fleur de peau

http://www.lilikus.be/2015/06/les-emotions-fleur-de-peau.html

Je voulais te parler d'un truc qui me tient beaucoup à coeur. Un truc que j'ai découvert y a pas si longtemps et qui a un peu chamboulé ma vie. Tu sais, depuis que je suis toute petite, je suis une grande sensible. Je pleurs facilement, je ris facilement, je pleurs de rire facilement : j'ai les émotions qui montent très vite en moi pour ensuite déborder. La plupart du temps, mes émotions se déclenchent pour un rien, je ne m'y attends pas et je me sens chamboulée au plus profond de mon être. Ça peut être très con, comme une petite fille qui chante dans la rue, un beau tableau dans une expo, une musique qui me rappelle un souvenirs, une petite attention d'une personne que j'aime, le sourire d'une vieille dame dans la rue : tout me touche profondément, je ressens des émotions intenses là ou quelqu'un de 'normal' trouverait ça totalement banal.

Je ne le vis pas mal, mais je remarque que tout le monde n'est pas comme ça. Combien de fois je n'ai pas pleuré en quittant des amis chers, rencontrés en Nouvelle-Zélande alors que eux, restaient de marbre, même pas la larme à l'oeil ! Il m'a fallu du temps avant de comprendre ce qui m'arrivait vraiment. J'ai découvert, en partant en Nouvelle-Zélande, à certains moments de mon voyage où je vivais des moments vraiment fous (genre l'histoire de l'auto-stop) d'avoir des bouffées d'émotions extrêmement fortes et de ne pas vraiment savoir qu'en faire. C'est comme si on me chargeait du quadruple de ce que je venais de commander à la boucherie : je suis méga chargée, c'est hyper lourd et surtout c'est beaucoup trop ! C'est un peu ce que je ressens quand j'ai mes émotions qui m'étouffent plus qu'il n'en faut. Je ne sais pas trop quoi en faire, de cette surcharge... Et bien souvent, quand ça arrive, je ne peux pas lutter, c'est plus fort que moi, ça m'atteint de plein fouet.

J'ai compris un peu plus tard en me renseignant sur l'hypersensibilité que je faisais partie de ces gens qui sont vite submergés par leurs émotions. J'ai fait un petit test en ligne et j'ai regardé les caractéristiques d'une personne hypersensible et je suis EN PLEIN dedans ! Alors, c'est bien, au moins je sais que je ne suis pas 'anormale', ni 'malade', ni 'folle'.

Il y a certains points dont je voudrais te parler qui, moi, m'ont fait prendre conscience de mon hypersensibilité. Peut-être que toi aussi tu l'es sans vraiment le savoir ?
- depuis toute petite, je ne supporte pas de voir des scènes de violence à la TV
- dans la foule, je me sens mal à l'aise, je ressens vite un étouffement et j'ai besoin de calme
- je me sens souvent agressée par des bruits extérieurs comme une moto qui passe dans la rue
- je peux pleurer en écoutant une jolie musique ou devant un film (et même un dessin animé : le tombeau des lucioles)
- je tourne de l'oeil à la vue du sang
- je suis créative et j'aime m'exprimer à travers les arts
- je suis souvent très anxieuse, je n'aime pas l'inconnu
- je suis sensible aux remarques qu'on me fait et très exigeante avec moi-même
- j'ai toujours 10.000 projets à la fois et je ne suis jamais satisfaite
- j'ai beaucoup de mal avec les 'aurevoirs', c'est toujours un déchirement pour moi
- j'ai souvent besoin d'avoir des moments rien qu'à moi pour me retrouver seule, me ressourcer
- je vois de la beauté partout et tout le temps
- je suis toujours en quête de nouvelles choses/défis/aventures, je recherche un sens profond à ma vie (et tant que je l'aurai pas trouvé, je chercherai encore)

Honnêtement, c'est pas hyper grave d'être hypersensible mais c'est pas toujours évident à gérer et puis bon, faut vivre avec au quotidien. Depuis que je sais que je suis hypersensible, je me sens mieux. Je vis mieux les moments de 'Alice-en-débordement-d'émotions' parce que je sais ce qui m'arrive donc je peux mieux gérer. Même si franchement il n'y a rien à gérer, tu subis plus qu'autre chose mais au moins tu sais mettre un petit mot joli sur ton état et dire à ceux qui s'inquiètent "C'est rien, je suis juste hypersensible".

Mon voyage en Nouvelle-Zélande m'a profondément chamboulée, parfois j'y repense et j'ai envie de pleurer (tu vois, je pleure pour un rien). Je pense que c'est le genre d'aventure, que tu sois hypersensible ou non qui change une vie. Et puis quand t'as le chromosome hypersensible, ça te change et te booste en 1000 fois plus fort que tous les autres.

Voilà, j'avais envie de partager ça avec toi parce que je pense qu'il y a beaucoup d'hypersensibles qui s'ignorent et qui le vivent peut-être mal. Mais ne t'en fais pas, ce n'est PAS GRAVE, c'est juste bon à savoir. Et puis si j'étais pas hypersensible, je serais quoi ? Toute rabougrie sans sentiments et sans rien qui me touche ? Ah NON ! Je préfère pleurer pour un rien que ne pas pleurer du tout. La vie est une grande plaine de jeu pour un hypersensible, chaque jour est une aventure et un émerveillement devant de nouvelles choses. J'aime profondément la vie et je m'en fou si j'ai les émotions qui dansent la carmagnole de temps en temps dans ma tête et dans mon corps.

Parce que danser, c'est chouette.
Et danser la carmagnole c'est encore plus chouette.

LOVE.

12 commentaires:

  1. Comme je me reconnais dans ton article… Ca rassure de savoir qu’on est pas seule! C’est pas de tout repos la vie d’hypersensible ;-) Perso, parfois, je m’épuise toute seule tellement je cogite! Je suis moi aussi une éponge à émotions. Je vis les miennes (déjà bien trop nombreuses) et celles des autres (même s’ils sont juste dans un film) ;-) J’ai longtemps cru que j’étais juste plus ‘fragile’ voire ‘faible’ que la normale mais c’est tout sauf le cas ; on peut être très fort, avoir un sacré caractère et être hypersensible. Y a plus qu’à reconnaître l’hypersensibilité comme ce qu’elle est vraiment : une qualité, une chance, qui nous permet de voir ce que tout le monde ne peut pas percevoir… bon je sais facile à dire, parce qu’au quotidien c’est pas facile à gérer mais bon… ;-) Bises! Céline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as totalement raison ! On peut en faire une force. Il faut juste pas se faire trop bouffer par elle mais si elle est bien gérée elle peut être transformée en une grande qualité ! Je pense que la plupart des artistes sont des hypersensibles. Et comme tu dis, on peut avoir un fort caractère ET être hypersensible (c'est d'ailleurs un peu mon cas). Merci pour ton commentaire et contente de savoir que tu te sens moins seule à présent ;-)

      Supprimer
  2. Salut Alice!
    Je ne suis tes aventures que depuis très peu de temps (depuis la Nouvelle Zélande en réalité), mais c'est toujours un plaisir de te lire! Et quelle surprise aujourd'hui de te voir aborder ce thème.
    J'ai découvert mon hypersensibilité il y a quelques mois : je ne te raconte pas le soulagement de pouvoir mettre un nom sur tous ces débordements d'émotion. Quelle galère depuis l'enfance, mon empathie me faisait souvent passer pour une alien aux yeux de ma famille et j'en arrivais à me demander si je n'avais pas un "problème".
    Malgré tout, maintenant, quand je tente de l'expliquer à des amis, la compréhension n'est pas totale parce qu'ils ne se figurent pas les choses et pour eux, mon hypersensibilité est juste une TROP grande émotivité ("mais enfin, 'faut que tu aies plus de contrôle sur tes émotions!")...
    Bref, pas évident au quotidien:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas évident à gérer, surtout pour les gens qui n'ont jamais entendu parler d'un truc comme ça et qui te mettent directement dans la case de "la fille trop émotive". J'en parle beaucoup autour de moi et je rencontre plein de gens qui le sont aussi. C'est extrêmement agréable de pouvoir en parler avec quelqu'un qui comprend exactement ce que tu veux dire et qui sont dans la même situation. Et puis ça rapproche ;-) A quand le club des hypersensibles ;-) hihi

      Supprimer
  3. Comme toi (et beaucoup de personne j'ai l'impression) je suis quelqu'un d'hypersensible. Je me laisse très facilement submerger par les émotions, je ne compte plus le nombre de fois où je me suis mise à pleurer pour un rien (et même devant tout le monde), ou je me suis évanouie (le sang n'en parlons pas, les accidents encore moins, et les trop fortes chaleurs non plus).
    Mais ça c'était avant, car depuis un an j'ai appris à gérer cette hypersensibilité qui pouvait VRAIMENT devenir un handicap par moment (comme quand tu te mets à pleurer par stresse en pleins milieu d'un entretien...). J'ai été, par la force des choses (comme se retrouver à vivre seule, loin de mes proches) obligée d'affronter mes peurs et mes angoisses, seule. Voir que j'en étais capable m'a rendu plus forte et plus fière de moi et m'a aidé à contrôler mes émotions. ça ne me rend pas plus insensible, bien heureusement, ça me permet juste de beaucoup mieux gérer mes "craquages". Le sport aide énormément aussi.
    Enfin voilà je dis tout ça, non pas pour raconter ma vie parce qu'on s'en fou, mais pour dire que ce genre de problème est largement surmontable, et que si certaines personnes se sentent handicapées par l'hypersensibilité, il faut vraiment prendre son courage à 2 mains et faire un travail sur soi pour apprendre à le gérer, parce que ça vaut vraiment le coup :).

    Très chouette article !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton témoignage, Elise. C'est super si tu as pu vaincre cette hypersensibilité pour vivre mieux si elle t'étouffait autant au quotidien. J'ai connu ça aussi, pleurer de stress à un entretien et tomber dans les pommes rien qu'à la vue du sang (bienvenue au club). Une fois qu'on sait qu'on est hypersensible, on peut le vivre un peu mieux en essayant d'"anticiper" un peu. Peut-être qu'en vieillissant ça s'estompe, qui sait ?
      Merci pour ta petite histoire et j'aime bien que tu me racontes ta vie, je ne m'en fous pas du tout !! :-)

      Supprimer
  4. Oh je me suis reconnue dans ton article ! Je crois qu'au fond de moi j'ai toujours su que j'étais hypersensible, mais je ne me le suis jamais vraiment dit "ça y est je suis hypersensible"...
    Merci pour cet article :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'on est beaucoup à l'être sans le savoir. Mettre un mot sur ces émotions qui débordent, ça fait du bien ;-)

      Supprimer
  5. Ton article est bienfaisant :-)
    Je ne sais pas si je suis hypersensible mais l'autre jour, après mon déménagement, j'ai été dire "au revoir" à mon pharmacien de quartier, avec une boîte de Dandoy, pour le remercier. Toutes ces années, tous ses conseils, les petits et les grands bobos. Et dans ma voiture, en route vers ma nouvelle maison, j'ai tchoulé comme un bébé.
    Je me suis sentie bête mais après avoir lu ton article, plus du tout.
    Alors merci :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est jamais bête d'avoir des émotions :-) C'est même très bien. Ton histoire est touchante. Un déménagement c'est tout un bouleversement. Bonne continuation et bon emménagement ;-)

      Supprimer
  6. Je me reconnais énormément dans ce que tu écris. J'ai encore du mal à accepter l'idée que je sois hypersensible, peut-être parce que je n'ai encore laissé personne de qualifié me diagnostiquer ainsi, mais je sais pertinemment que je le suis.
    La mienne est particulière, dans le sens où elle s'est "déclenchée" à la suite d'un traumatisme il y a quelques années. Depuis, tout est exacerbé, les chaises qu'on traîne au sol au lieu de les soulever, le papier qu'on froisse, les papillotes en papier aluminium, les volets roulants, le polystyrène, mes voisins de fauteuil, au cinéma, qui engagent de multiples conversations avant que le film commence, devant moi, juste derrière moi, trois rangs derrière...
    Je me suis vue basculer dans cette hypersensibilité-là, et je dois dire, pour l'instant, que j'ai du mal à me convaincre qu'elle puisse être une force. Certes, je pense que je lui dois ma faculté à m'émerveiller de toute chose, aussi minime soit-elle, mais par ailleurs, je la trouve bien handicapante au quotidien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas évident de vivre avec au quotidien... Le fait de te rendre compte de ton hypersensibilité est déjà un pas vers une acceptation :-) je te souhaite beaucoup de courage.

      Supprimer